Rechercher

L’Union de deux provinces pour l’avancement des femmes au football

Dernière mise à jour : 22 juin 2021

Football Québec et Football Ontario se joignent au collectif créé en novembre 2020 Les Reines Football afin de créer la première ligue féminine de football opérant dans les deux provinces. La Ligue Centrale Canadienne de Football Féminin (LCCFF) sera lancée le 21 juin - ayant pour objectif de permettre à toute femme de participer au football dans un contexte compétitif et sécuritaire et ce, dans n’importe quel rôle.



Plus de 50 femmes ont répondu à l’appel des Reines lors du lancement en février dernier, et plus d’une centaine de femmes ont déjà signifié leur intérêt à jouer dans la LCCFF avant même son lancement. Allant rejoindre de nouveaux bassins et de nouvelles régions, la LCCFF est confiante de pouvoir offrir une saison compétitive dès 2022. La ligue compte actuellement à son actif deux équipes; le Blitz de Montréal et les Capital Rebels d’Ottawa-Gatineau. D’ici la première saison, l’objectif de la LCCFF serait de développer quatre nouvelles équipes dans les régions de Québec, Toronto, Sudbury et Sault Ste. Marie.


L’association des deux organisations sportives provinciales accélère le pas vers le développement des femmes au football dans ces deux provinces. “La collaboration de Football Québec et de Football Ontario est un élément clé de ce projet dont nous sommes très fières”, souligne Andréanne Dupont-Parent, ancienne joueuse de football avec le Blitz de Montréal et désormais commissaire de cette nouvelle ligue. Pour Mathieu Joyal, Directeur Général de Football Québec, cette union rappelle l’importance “de développer le volet féminin dans le but de créer un environnement ouvert à toutes et à tous, amoureux de notre discipline”.


Le mouvement les Reines Football a été lancé en pleine pandémie par Andréanne afin de créer une communauté d’entraide favorisant l’accessibilité au football pour les filles et les femmes. “Ce qu’on souhaitait, c’était d’assembler un bassin de joueuses et d'entraîneur(e)s en commun avec le Québec et l’Ontario pour faire découvrir le sport à des athlètes provenant d’autres discipline ou d’offrir des opportunités de développement - par du mentorat et des formations”, explique-t-elle.


“Nous avons un lot de personnes travaillant avec nous dans le projet passionnées par le football et le développement des femmes dans le sport. Le développement de cette ligue, c’est aussi d’aller chercher des femmes et des hommes qui veulent s’impliquer au niveau opérationnel ou organisationnel et faire grandir la ligue avec nous” souligne Maelle Benoit, gestionnaire des communications de la LCCFF.


36 vues0 commentaire